SONDES ET BOUTONS

Avec la nutrition entérale, les nutriments sont directement acheminés dans l’estomac, le duodénum ou le jéjunum par différents moyens :

  • à l’aide d’une sonde nasale : sonde entrant par le nez, passant par l’œsophage et allant dans l’estomac ou plus bas dans le duodénum
  • soit à l’aide d’une gastrotomie : point d’entrée directement dans l’estomac
  • soit à l’aide d’une jéjunostomie : point d’entrée directement dans le jéjunum.
bande

La sonde nasale, qui est préférée pour les indications de nutrition entérale de courte durée, est posée par une infirmière qui formera le patient ou sa famille au changement de sonde (pose - dépose). Selon les indications, la tolérance et l’âge de chacun, la sonde peut être mise en place pour chaque utilisation (branchement de la nutrition) ou conservée en place un maximum de deux semaines.

Pour des raisons esthétiques et de vie sociale, certains patients, notamment les adolescents ou les adultes, préfèrent la sonde nasale qu’ils peuvent retirer en dehors des branchements.

Les différents systèmes qui permettent l’accès au tube digestif au travers de la paroi abdominale sont des sondes ou des boutons. Ces dispositifs médicaux sont constitués d’un tube qui permet le passage des nutriments, traversant la paroi abdominale, et terminés par un ballonnet (gonflable ou creux) qui permet de bloquer le tube à la paroi interne de l’estomac ou du jéjunum afin d’éviter les fuites de liquides internes (gastrique ou bol alimentaire).

Quand ce tube est une sonde, la tubulure amenant les nutriments est directement raccordée à cette sonde.

Quand ce tube est un bouton, on lui ajuste un raccord spécifique à ce bouton (marque, calibre) sur lequel on branchera la tubulure qui vient de la pompe.

Les sondes ou boutons sont posés sous anesthésie locale ou générale, selon l’âge et l’état du patient et l’estomac ou le jéjunum sont directement abouchés (plaqués) à la paroi abdominale. 24 heures après l’intervention, on peut déjà nourrir le patient par cette voie.

Ces sondes et boutons doivent être changés régulièrement car le contact avec les sucs digestifs les érodent. Ils doivent également être changés quand le calibre du tube et sa longueur ne correspondent plus à la morphologie du patient.

Les boutons ou sondes à ballonnet gonflable se changent facilement et les patients ou leur famille apprennent à le faire seuls à domicile. Les boutons ou sondes à ballonnet creux ou sans ballonnet sont plus compliqués à changer car ils nécessitent l’aide d’un mandrin et cette intervention est le plus souvent faite par un gastro-entérologue ou un chirurgien.

Il existe une vingtaine de laboratoires qui fabriquent et commercialisent des boutons et des sondes. Le choix est grand. Il dépend de l’indication de la nutrition entérale, de sa durée, de l’évolution possible de la pathologie et de l’âge du patient.