LE RETOUR A DOMICILE

parentérale retour à la maison 1 sur 2Le retour à domicile des premiers patients en nutrition parentérale date de la fin des années 70. La loi concernant l’allocation d’éducation spéciale des enfants datant de 1963, elle rend effective la reconnaissance des soins de haute technicité à domicile à partir de 1991. Depuis la loi du 1er avril 2002 créant les 6 compléments de l’AES et la loi du 11 janvier 2005 créant les MDPH et le guichet unique, la prise en charge des enfants a suivi la modernisation des techniques.

Avant 2006 les adultes dépendaient de la Cotorep qui ne gérait que la vie professionnelle aménagée ou réduite. Depuis 2006, seule la PCH peut prendre en charge une partie des soins adultes (aide humaine et dépenses supplémentaires).

Le plus souvent possible, après la mise en route de la NP à l’hôpital, il est proposé un retour à domicile du patient, enfant ou adulte. L’arrêté du 18 juin 2014 réglemente la prise en charge de la NP à domicile par les prestataires de santé à domicile sous le contrôle des hôpitaux prescripteurs pour la première sortie à domicile en NP ou centres experts pour la NP au long court. L’éducation thérapeutique doit se faire dans le centre expert pour la gestion du matériel (péremption), les conduites à tenir en cas d’incidents, voire même la formation aux techniques de soins pour le patient, les parents ou l’entourage.


parentérale retour à la maison 2 sur 2Le retour à domicile est effectué lorsque toutes les exigences sont remplies : stabilité de l’état du patient, logistique, formation du patient, de la famille, de l’entourage ou de l’infirmier libéral, protocoles écrits, conditions d’hygiène du domicile, organisation de l’hospitalisation d’urgence du patient en cas d’incidents.

La progression du matériel (pompes miniaturisées, composition des poches) a permis au fur et à mesure de sécuriser la vie des patients à domicile. Il existe maintenant des pompes programmables pour les paliers et les départs différés, ainsi que des pompes communicantes. L’utilisation de sac à dos avec ou sans roulettes contenant la pompe et la poche permet tous les déplacements à l’extérieur.

Tous ces matériels autorisent une vie quasi normale. Le respect strict des règles d’asepsie, d’hygiène et des protocoles réduit les complications, les hospitalisations d’urgence et donne à la vie à domicile une qualité raisonnable. Avec une bonne organisation et une bonne logistique du matériel, chacun peut prendre ses marques et se sentir à l’aise dans la vie quotidienne.

Le Guide NAD de notre site donne un bon aperçu des possibilités de vie à domicile des patients en nutrition artificielle, parentérale et entérale.