LES POCHES DE NUTRITION

_MG_3588La composition

La nutrition parentérale couvre les besoins nutritionnels normaux, et les éventuels besoins supplémentaires liés à la maladie, ou apporte un complément en cas de carences. Elle est adaptée aux besoins particuliers de chaque individu. Ce mélange nutritif est stérile. Il peut contenir :

  • De l’eau = en plus de couvrir les besoins hydriques si nécessaire, cette eau sert à rendre liquide le mélange pour qu’il soit perfusable.
  • Des protéines ou protides ou solutions d’acides aminés.
  • Du glucose ou hydrates de carbone ou glucides.
  • Des lipides ou acides gras ou émulsions de triglycérides et de phospholipides.
  • Des micronutriments = minéraux et oligoéléments (fer, cuivre, zinc, calcium, magnésium, manganèse, sodium, potassium, phosphore, cobalt, iode, sélénium, molybdène, chrome, fluor, chlore), et vitamines (A, B C, D, E, K, PP).
  • Des médicaments = quelques très rares médicaments, tels que les antiulcéreux, peuvent être inclus dans la poche de parentérale, uniquement avec accord du médecin prescripteur. En effet de nombreux autres médicaments risquent de faire précipiter le soluté, entrainant une obstruction de la voie de perfusion et une embolie pulmonaire. Pour tous les autres médicaments à administrer par voir veineuse, se conformer à la prescription médicale concernant la voie de perfusion à utiliser, en préférant une autre voie que celle de la parentérale.

Les compartiments

Dans la plupart des cas, les macronutriments et micronutriments sont administrés grâce à des poches souples multi-compartimentées où chaque soluté se trouve dans un compartiment séparé de son voisin par une thermo soudure qui est rompue au moment de son utilisation, ce qui permet une meilleure conservation.

Il existe des poches bi-compartimentées (Glucides + Acides Aminés) ou tri-compartimentées (Glucides + Acides Aminés + Lipides). Ces compartiments permettent un stockage de chaque soluté sans avoir recours à une réfrigération et ainsi une durée de conservation qui peut aller à 4 semaines. On trouve sur le marché des solutions de glucides, d’acides aminés et des émulsions lipidiques de compositions et concentrations différentes.

Dans la plupart des cas, les vitamines et les oligoéléments sont à rajouter à ces mélanges au moment de l’administration au patient, à condition d’être très strict sur les conditions d’asepsie.

Les poches à la carte

Dans certains cas, notamment en néonatalogie ou pour des indications pathologiques très particulières, il est nécessaire de devoir préparer un mélange nutritif à la carte et pour cela on mélange dans une poche vide les macronutriments à partir de contenants séparés. Ceci permet de limiter le nombre de manipulations et donc le risque de contaminations du mélange nutritif pour une meilleure sécurité du patient. On appelle ces poches des SLF : selon la formule.

Par contre, il est nécessaire de conserver ces poches au frais (maxi 4°C) et leur conservation est limitée (utilisables 10 jours à partir de la date de fabrication si les vitamines sont incluses dans la poche). Sans vitamines incluses, la conservation est de 13 jours. Malgré la compartimentation des poches qui contiennent des lipides, la conservation au frais est indispensable. Dans tous les cas il est impératif de respecter la chaîne du froid. Ces poches sont préparées stérilement en laboratoire.